Les Domaines de la Famille de Noùmerchat


 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Diplomatie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Debba_1er

avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Diplomatie   Lun 05 Nov 2012, 1:37 am

1- La Diplomatie, quoi & pourquoi?

Mon constat actuel, c'est que le Languedoc ne dispose d'aucune ligne diplomatique claire.
Aucun diplomate ne peut travailler dans ces conditions, il faut dire que c'est quelque chose d'un peu normal et logique, aussi.
Le Languedoc a été détaché de l'alliance des deux fleuves & n'a pas participé officiellement à la guerre contre le Ponant.
On a de bonnes relations avec Toulouse (on les aide souvent, plutôt).
Il n'y a aucune réelle politique occitane.

Pour moi,la ligne diplomatique du Languedoc doit faire consensus comtal & être connue.
A chaque fois que ce consensus risque d'être cassé, il faut qu'il y ait réaction.
Il faudra dépasser les belles paroles pour aller dans la politique de l'action & la diplomatie active. Je développerai.

2- La Diplomatie du Languedoc

L'occitanie & les provinces proches. Une diplomatie tournée vers les voisins. Priorité pour l'affectation des ambassadeurs actifs dans les provinces clefs.
Lyonnais Dauphiné, Bourbonnais Auvergne, Toulouse, Rouergue, Guyenne, Limousin & Marche, Armagnac & Commings, Périgord & Angoumois, Gascogne & Béarn.

Éventuellement, la Provence, mais ce point posera problème aux autorités de Paris.

Le travail de l'ambassadeur sera d'y suivre l'actualité et d'indiquer s'il y a besoin d'une action du Languedoc. Il devra aussi rentrer régulièrement en contact avec les autorités pour ... Se tenir informé. Le Languedoc se doit de réagir rapidement à chaque problème rencontré par un voisin & ne pas rester spectateur.

Les royaumes ibériques Le Languedoc avait une place importante avec les royaumes ibériques, aujourd'hui perdue.
Ce sont des royaumes stables & désunis. Il sera intéressant de les avoir sous notre influence aussi.
Avec notre flotte, notre commerce, nos relations, ...

Le bassin méditerranéen, un peu comme là-haut. Sauf qu'on n'a jamais eu cette place & il nous faut la conquérir.

A vrai dire, j'aimerai que le Languedoc soit le centre du Sud de la France et qu'il ait son mot à dire dans la politique étrangère du Royaume & même chez les voisins.

Les provinces au-dessus des sus-citées ne présentent qu'un intérêt "pratique" moindre.
Revenir en haut Aller en bas
Vanyë

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: Diplomatie   Jeu 08 Nov 2012, 11:18 pm

Dans quel sens ira la coopération judiciaire ? En effet, je me suis évertué lors de mon précédent mandat à modifier en profondeur l'esprit de la coopération judiciaire. Jusqu'à récemment, tous les traités étaient bâtis sur le même modèle. Le tribunal du comté saisit n'était qu'une chambre d'enregistrement de décisions prises par des juges étrangers, appliquant un droit étranger, au prétexte que les faits avaient été commis sur leur territoire. Or, ça n'est pas comme ça que ça doit marcher. En effet, si les faits ont été commis sur un autre territoire, il n'en demeure pas moins que l'accusé est poursuivi devant la juridiction d'un autre territoire saisi en coopération judiciaire, et que c'est le droit de ce tribunal (et non celui du territoire où ont été commis les faits) qui doit s'appliquer.

Quels sont les avantages de ce changement de philosophie :
- la simplicité : la procédure est gérée de bout en bout par le territoire qui effectivement a la procédure dans sa juridiction. On ne fait que prendre l'avis des autorités du territoire requérant ; le juge et le procureur du territoire saisi peuvent donc gérer la procédure comme toute procédure et appliquer un droit qu'ils connaissent ;
- la souveraineté : il était quand même étonnant que les autorités judiciaires d'un territoire étranger puissent imposer une décision dans une juridiction d'un autre territoire, sans que les autorités judiciaires de ce dernier n'aient un droit de regard ; la justice est rendue sur délégation du coms. Il est donc normal que ce soient les autorités judiciaires nommées par le coms qui rendent la décision, selon leur droit, et non une juridiction étrangère ;
- la clarté : pour l'accusé, la victime et l'avocat, on applique le droit du territoire saisi, et non celui du territoire requérant. C'est plus facile pour aller chercher les textes en gargotte. Ca permet également de saisir un avocat local, qui connaît bien la procédure et le droit applicable, plutôt que celui-ci soit obligé d'aller compulser en urgence des textes ou des coutumes qui ne lui sont pas familières ;
- la rapidité : plus besoin d'attendre les réquisitoires et verdicts qui viennent d'autres territoires. On sait tous que la coopération judiciaire n'est pas une priorité pour tous de la même manière. Certains préfèrent traiter d'abord les procédures locales avant de s'attaquer aux coopérations judiciaires. Et puis, il y a les délais de transmission des témoignages, des réquisitoires, des plaidoiries entre les deux territoires... Tout cela est très chronophage, et on arrive parfois au délai de forclusion des 3 mois imposé par la cour d'appel du Royaume.

C'est un système nouveau. Il faut bien reconnaître que nos partenaires n'y sont pas très habitués ni favorables, car ils sont attachés à l'ancienne version.
Revenir en haut Aller en bas
Enduril

avatar

Messages : 962
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: Diplomatie   Ven 09 Nov 2012, 4:16 pm

Je suis d'accord avec toi.

Ce qui se passe, c'est que la plupart du temps, les traités ne sont ni plus ni moins que les mêmes, avec souvent les même termes collés mots à mots, sans même qu'ait été réfléchi l'adaptation à des particularismes provinciaux. Ajoute le fait qu'ils soient de moins en moins présentés pour discussion et approbation au conseil comtal, surtout qu'actuellement, seul l'avis du régnant compte. Et aussi le fait que lorsqu'ils sont présentés, la plupart des conseillers ne les lisent même pas.

Pour m'être forcée à mes débuts comme conseillère comtale à y jeter un oeil, j'avais vite repéré ce qui à l'époque était des énormités, comme par exemple qu'un traité d'ambassade ne donnait que 48h00 à un diplomate devenu indésirable pour quitter le Languedoc. A l'époque, il n'existait pas de routes avec nos voisins de Toulouse, du Rouergue et d'Aragon qui étaient coupés de tout. Les routes qui ont permis un peuplement massif de ces régions ayant été construites postérieurement. Ainsi, un ambassadeur en séjour à Carcassonne, même avec de bons chevaux, ne pouvait pas avoir quitté nos terres sous si peu de temps puisqu'il ne pouvait aller qu'en Provence, au LD et au BA. Il a fallut à l'époque que je mette le doigt dessus pour que ça soit modifié. De même, au vu de notre coutumier, j'ai insisté pour qu'à l'époque soit indiqué que la coopération judiciaire s'arrêtait à ce que nous reconnaissions comme acte pouvant entrainer une mise en procès sur nos terres. A l'époque, le Languedoc garantissait une liberté d'opinion assez large et se réclamait comme terre d'accueil. Il aurait été contre ces valeurs de mettre en procès un opposant politique qui n'aurait fait que dire ce qu'il pense dans une province refusant ces libertés.

Ensuite, vient le soucis des textes en vigueurs. La plupart ne permettent pas une souplesse de modification ou d'abrogation sans que l'autre partie ne puisse penser qu'on lui fait un camouflet. Il y a presque toujours des dates précises ou des périodes pour le faire et souvent bien trop courtes pour qu'un régnant qui vient d'arriver au pouvoir puisse faire une demande en ce sens. Ensuite, d'expérience, on est trop pris par les tracasseries quotidienne, quand ce ne sont pas des crises, pour pouvoir plancher dessus.

C'est effectivement pour ceci qu'il faut en revenir à une chancellerie qui suivrait une "ligne politique" stable, dont à une époque on avait réglé l'affaire en y affectant un Grand Chambellan autonome dans la conduite des affaires de Melgueil, qui avait accès au conseil pour intervenir dès qu'un sujet était lancé qui touchait de près ou de loin la diplomatie. La liaison avec les justices des deux provinces en cas de procès de ce type étant de son ressort afin de décharger les conseillers.

Le Grand Chambellan devait aussi connaître les traités pour faire un suivit à ce niveau avec le régnant et son conseil, expliquer lorsque ça coinçait, dire qu'une échéance arrivait, se tenir informé de tout ce qui se passait en Royaume de France et ailleurs pour que le Coms et le conseil puisse répondre de façon rapide, ce qui est souvent loin d'être gagné.

Il ne faut pas se voiler la face, beaucoup de conseillers prennent leur fonction en n'ayant qu'une vision qui se limite à leur ville. Souvent, ils arriveront à avoir une vision à l'échelle du Languedoc, plus rarement à l'échelle de nos voisins et exceptionnellement à l'échelle du Royaume. Je n'ose même pas imaginer à l'échelle internationale.

La plupart des conseillers sont même ignorant des décrets et lois à l'échelle des royaumes et même des lois divines. J'en profite d'ailleurs pour saluer l'ancien conseiller et Coms, toujours plein de choses Mestre Jorocket dont j'ai eu le plaisir, à défaut de la surprise, de voir la silhouette parmi les personnes qui viennent nous écouter en toute discrétion. Cet homme, si fort savant de tout ce qui est lois et voulant qu'elles collent le plus possible à la notion de plaisir partagé que l'on retrouve dans le livre de coutumes ancestrales connu sous le nom de Charte du Juge, expose clairement sur les panneaux d'affichage de la mairie de sa ville qu'il a transféré l'intégralité de l'inventaire de la mairie chez lui. Pratique déjà assez obscure puisqu'il devient difficile de faire la différence entre celui-ci et le sien, que c'est la porte ouverte à tout détournement et que c'est totalement interdit par les lois divines. Qu'une personne se décide à aller en faire part aux hautes autorités divines qui gèrent notre monde connu et il verra la justice divine fondre sur lui. Avec un peu de chance, il se retrouvera les fesses dans la boue, devant sa mairie, au pire il finira brûlé sur un bûcher d'hérétique. Tout ceci pour vous démontrer que même une personne qui se dit tout savoir sur les lois peut encore se vautrer sur une fondamentale et que la diplomatie est quelque chose de trop complexe pour que n'importe qui puisse la maîtriser facilement et rapidement. D'où en partie cette nécessité d'avoir des personnes compétentes, ayant assez de temps pour tout voir, tout conseiller et surtout avec un bon réseau de connaissances lui permettant de pouvoir avoir des informations de première main et mettre rapidement un régnant en contacte avec les personnes décideuses. Avoir une seule de ces qualités est souvent plus qu'insuffisant.

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Debba_1er

avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Diplomatie   Dim 11 Nov 2012, 4:52 pm

Pour les traités de coopération judiciaire, je suis d'accord.
Et pour cause, quand j'étais diplomate & juge, lors de mon tout premier mandat, j'avais proposé une chose pareille.
A la différence près, que le juge & le procureur appliquaient les lois de la province requérante & non requise.

Ce que je voulais, c'était que dans la saisine de la justice requise, la demande avait toute les informations nécessaires pour que le procès ait lieu. Accusé, victime, lois violées & peines encourues & éventuellement témoins à faire comparaitre. Après, on laissait à l'équipe requise mener le procès comme bon lui semblait & ne faisait que transmettre ses minutes, à la fin. Avec verdict émis par le juge requis, donc.

Cela a été bloqué à l'époque au niveau même de nos institutions. Mais voilà, je reste quand même d'accord sur le principe, pour simplifier.
Quitte à ce qu'on soit les premiers à innover !

Pour la ligne diplomatique, c'est un peu plus difficile.

Le Languedoc peut suivre une ligne diplomatique durant des années & un seul régnant peut venir la casser, durant une semaine.
Ce fut le cas sous Jorocket puisqu'il nous a clairement vendu au Poilu & on a laissé tomber nos alliés & revenus sur nos propres engagements.
Le "soucis", c'est que tout le monde s'en fiche & oublie presque que ce sont ces mêmes alliés qui sont venus nous prêter main forte lors de la guerre contre le Rouergue & aussi, diverses attaques brigandes.

De part cet acte, la parole du Languedoc ne vaut rien.
C'est pour cela que j'aimerai impliquer un peu plus la noblesse dans la diplomatie du Languedoc. En expliquant les différents enjeux & aussi, demander leur avis sur la ligne diplomatique. Ils seront, avec la chancellerie les garants de la continuité & du respect des engagements du Languedoc. Si un régnant veut la changer, libre à lui. Mais qu'il le fasse de la façon la plus honorable. En l'indiquant clairement, au lieu de déserter quand on a le plus besoin de nous.

Pour les diplomates, je pense qu'en ayant des objectifs & des moyens de les réaliser. Ils se mettront un peu mieux au travail.
Revenir en haut Aller en bas
Enduril

avatar

Messages : 962
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: Diplomatie   Dim 11 Nov 2012, 6:44 pm

Mon intervention est aussi pour le fait de permettre à nouveau au chef de nos diplomates de pouvoir avoir accès au conseil pour apporter ses lumières sur ce sujet où la plupart des conseillers et des régnants, n'ayons pas peur des mots, sont des quiches.

Tu parles d'impliquer la noblesse ? La plupart des nobles n'ont aucune idée à ce sujet, aucune compétences. Beaucoup résident hors Languedoc. Et pour avoir une ligne de conduite pérenne et claire, ça voudrait dire avoir des personnes qui peuvent maîtriser le sujet, connaitre l'histoire et les interactions qui mènent aux situations et que ces personnes puissent avoir une justification et la légitimité à aller à l'encontre d'une politique d'un régnant voire si il fait ce qu'il veut, qu'elle se désolidarise de sa politique. Là où dans certaines provinces, les nobles vassaux ont des droits et des moyens d'actions, ce n'est pas le cas en Languedoc où être noble est surtout un moyen de se voir mettre à contribution à tout bout de champ.

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Debba_1er

avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Diplomatie   Dim 11 Nov 2012, 6:59 pm

Il me semblait que la prime ambassadrice avait récupèré ses accès à un moment. Si ce n'est pas le cas, je n'ai rien contre le fait que ça soit à nouveau le cas.

Pour la noblesse, on peut toujours les initier. Une grande partie de la noblesse a déjà exercé la fonction suprême au comté, fonction qui a un fort penchant diplomatique. Une autre partie de la noblesse languedocienne fait partie de maisons nobiliaires avec des membres un peu partout, et ça reste le seul corps constitué qui peut se charger de cette mission, avec le corps de la chancellerie. Avec la particularité qu'il n'a pas a être au pas, forcément.
Revenir en haut Aller en bas
Vanyë

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: Diplomatie   Dim 11 Nov 2012, 10:59 pm

Enduril a écrit:
Mon intervention est aussi pour le fait de permettre à nouveau au chef de nos diplomates de pouvoir avoir accès au conseil pour apporter ses lumières sur ce sujet où la plupart des conseillers et des régnants, n'ayons pas peur des mots, sont des quiches.

Tu parles d'impliquer la noblesse ? La plupart des nobles n'ont aucune idée à ce sujet, aucune compétences. Beaucoup résident hors Languedoc. Et pour avoir une ligne de conduite pérenne et claire, ça voudrait dire avoir des personnes qui peuvent maîtriser le sujet, connaitre l'histoire et les interactions qui mènent aux situations et que ces personnes puissent avoir une justification et la légitimité à aller à l'encontre d'une politique d'un régnant voire si il fait ce qu'il veut, qu'elle se désolidarise de sa politique. Là où dans certaines provinces, les nobles vassaux ont des droits et des moyens d'actions, ce n'est pas le cas en Languedoc où être noble est surtout un moyen de se voir mettre à contribution à tout bout de champ.

En accord total avec ce que dit Enduril.

Par contre, la prime ambassadrice a bien accès au conseil depuis un moment (au moins depuis le mandat d'Arthurcano, et je pense avant).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diplomatie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diplomatie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DEMENAGEMENT DE LA DIPLOMATIE LYONNAISE-DAUPHINOISE
» Diplomatie
» Les choix strategiques et la diplomatie de Napoleon
» Diplomatie Les Grands Dossiers n°10
» [VENTE] Revue Diplomatie Grands dossiers N°18

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Les Domaines de la Famille de Noùmerchat :: Baronnie de Ganges :: Seigneurie de Chateau de Galand :: Election de Novembre 1460 - Salles des débats-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: